CP_Art-Russe

GENESIS

La revue Genesis, (Manuscrits – Recherche – Invention), animée par l’Institut des textes et manuscrits (ITEM) vise à promouvoir le manuscrit littéraire comme objet scientifique et, plus généralement, à cerner les processus de la création dans la littérature, les arts et les sciences, Genesis se veut un lieu de confrontation, d’échange et de construction théorique au service d’une discipline en pleine expansion, la critique génétique.

GRADHIVA

Les contributions présentées dans Gradhiva relèvent d’un domaine d’investigation jusqu’alors peu exploré d’une façon suivie et systématique : l’épistémologie et l’histoire de l’ethnologie et de l’anthropologie. Dans cet ordre d’idée, l’organisation de la revue en rubriques permet de publier : des archives inédites de la discipline : notes de terrain, correspondances, extraits de journaux, rapports de mission, etc., qui en font l’une de ses originalités ; des notes et des études sur l’état de l’historiographie en anthropologie ; des travaux originaux sur les théories, concepts et méthodes qui ont jalonné l’histoire de la discipline, ou sur les rapports que celle-ci a entretenus avec des sciences connexes.

OSTINATO RIGORE

Ostinato Rigore a pour objectif de combler un vide dans l’édition musicologique. La recherche musicale et musicologique se développe considérablement depuis plusieurs dizaines d’années dans les principaux pays de l’Ancien et du Nouveau Monde. La remise en cause des principes séculaires gouvernant la création musicale a conduit à un effort de réflexion sans précédent pour rendre compte de la nouveauté de la création contemporaine et du même coup de repenser les fondements de la musique des siècles passés. Les supports éditoriaux de ces recherches nouvelles se sont multipliés au cours des vingt dernières années dans les pays anglo-saxons.

REVUE D’ESTHÉTIQUE

Pourquoi l’esthétique, et pourquoi sa revue ? Non pas pour prescrire des normes. Non pas pour plaquer tant bien que mal des vues philosophiques sur des œuvres qui n’en peuvent mais. Non pas pour seulement accumuler des faits : les historiens s’en chargent. Mais pour, à tout le moins, tenter d’aller un peu plus loin que ne fait généralement la critique.
Les œuvres d’art ont déjà été pensées. Pensées avec de la peinture appliquée au pinceau ou jetée en coulures. Pensées avec des cordes et des archets, des cuivres ou des synthétiseurs. Avec de la glaise ou des burins, avec du béton et de l’acier ; avec des acteurs, des costumes, des caméras ; avec de l’encre ou des touches d’ordinateur. Nous essayons de continuer à les penser, mais autrement. Avec des mots, avec des concepts, et de leur faire dire ce qu’elles montrent, ou si l’on préfère, de montrer ce qu’elles disent.

VERTIGO

Revue de cinéma ouverte à toutes les approches qui ne sacrifient pas l’objet (le film) à la théorie (sémiologique, historique, psychanalytique et autres ‘tics’). Attentive aux sciences qui doivent rester humaines et aux pratiques non-professionnelles de la profession (merci Godard). À la recherche d’une complémentarité entre deux conceptions de la critique, l’une fondée sur la méthode, l’autre sur l’expérience.

XOANA

L’utilisation de l’image dans les sciences sociales est souvent assimilée à la seule « anthropologie visuelle » (expression ambiguë s’il en est), qui elle-même est volontiers limitée au film anthropologique. Contre ce réductionnisme, il nous a paru important de revendiquer l’existence d’un lieu qui soit avant tout carrefour de disciplines et qui concerne toute l’image. Les deux premiers numéros témoignent clairement de cette volonté d’ouverture, puisqu’y cohabitent la sémiologie, l’anthropologie, la sociologie, l’archéo-botanique et l’histoire, et que les travaux dont il est rendu compte utilisent aussi bien le dessin que la peinture, la photographie ou la vidéo.
© 2017 - Les Nouvelles éditions / 12 rue Pierre & Marie Curie 75005 Paris  I  MENTIONS LÉGALES